Les cérémonies de funérailles obéissent à des rites plus ou moins souples. Ces rites varient en fonction du type de cérémonie. Il faut distinguer ici les cérémonies dites civiles ou laïques des cérémonies à caractère religieux. Voici un rapide tour d’horizon des principales cérémonies de funérailles pratiquées en France.

L’essor des cérémonies civiles en France

La cérémonie des funérailles revêt un caractère symbolique et affectif très important. Elle symbolise le départ de la personne défunte de la communauté des vivants et permet aux proches réunis de lui adresser un dernier adieu.

Il existe deux types de cérémonies : la cérémonie civile (laïque) et la cérémonie religieuse. Le choix entre l’une ou l’autre dépend des convictions du défunt et de celles des proches.

La cérémonie civile est en plein essor. Elle accompagne le plus souvent les crémations et se déroule donc au sein des crématoriums. La cérémonie civile peut être organisée par la famille et les proches, ou bien confiée à des professionnels du funéraire. Les équipes des pompes funèbres Failla sont des professionnels dotés de plusieurs années d’expérience. Nos équipes vous accompagnent dans l’organisation des obsèques et vous aident à concevoir la cérémonie la plus adaptée au défunt afin de lui rendre honneur et de vous aider dans votre deuil. 

Le déroulement d’une cérémonie civile suit plusieurs étapes ritualisées :

  • Un temps d’accueil, au cours duquel le maître de cérémonie présente le déroulé de la cérémonie.
  • Un temps de silence et de recueillement.
  • Un temps d’évocation de la personne défunte : le maître de cérémonie évoque le souvenir de la personne défunte en rappelant des éléments de biographie, des traits de personnalité, des engagements.
  • Ecoute de musiques, visionnage d’un petit film, lecture de textes ou de poèmes. Ces supports sont l’occasion d’une réflexion plus générale sur le sens de la vie.
  • Le temps de l’adieu : dernier moment de recueillement suivi du départ des proches.

Les cérémonies religieuses

La cérémonie religieuse reste la cérémonie la plus emblématique des funérailles. Elle est majoritaire mais présente une grande variété en fonction des religions. Chaque religion a ses propres rites. Voici un bref aperçu des principales cérémonies religieuses en France.

1/ La cérémonie catholique : une messe est célébrée à l’église avant l’inhumation du corps du défunt. La messe est l’occasion de rendre hommage à la personne défunte. Le choix des prières, des lectures et des chants est déterminé par la famille et le prêtre. L’acte de l’inhumation est précédé par une courte cérémonie au cimetière. A noter que la crémation est désormais autorisée par l’Eglise, mais reste ultra-minoritaire.

2/ La cérémonie protestante : l’inhumation est précédée d’une cérémonie de remise à Dieu, célébrée par un pasteur dans un temple protestant. Les tombes ne sont pas systématiquement fleuries : les fleurs sont parfois remplacées, sur demande de la famille, par des dons à des œuvres caritatives. Le recours à la crémation est plus fréquent que chez les catholiques.

3/ La cérémonie juive : après le décès, le corps du défunt fait l’objet d’une toilette de purification, organisée selon des règles très précises. Des psaumes sont récités à cette occasion. La toilette est suivie d’une veillée funèbre accompagnée d’une lecture de prières. L’inhumation intervient en règle générale dans les 24 heures suivant le décès, dans un cimetière et en présence d’un rabbin. La crémation est formellement interdite.

4/ La cérémonie musulmane : tout comme dans la cérémonie juive, le corps fait l’objet d’une toilette de purification très ritualisée, à laquelle succède une veillée funèbre au cour de laquelle un imam récite des sourates coraniques. L’inhumation intervient au maximum 48 heures après le décès. Le corps du défunt est enfoui à même la terre, sur le côté droit, dans la direction de La Mecque. La crémation est également interdite.